« L’égalité entre les femmes et les hommes doit rester une ambition majeure de notre temps »

« Nous devons libérer la moitié de la race humaine, les femmes, afin qu’elles puissent nous aider à libérer l’autre moitié » déclamait Emmeline Pankhurst, féministe. « Simple, forte, aimant l’art et l’idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée » revendiquait Louise Michel, institutrice et militante anarchiste. « Le travail des femmes n’est pas un cadeau pour les femmes, c’est un cadeau pour la société » insiste Coline Serreau, réalisatrice.

Ces belles citations nous disent combien l’égalité entre les femmes et les hommes doit rester une ambition majeure de notre temps. Comment penser le progrès pour notre société, relancer le droit au bonheur, quand la moitié de l’humanité vit dans une situation de vassalité ?

Comment penser faire reculer l’insécurité, y compris les violences urbaines, si l’on Lire la suite

Revenir aux fondamentaux de la République

Quel est votre sentiment face à l’agression dont a été victime le jeune Théo ?

J’ai été meurtri et scandalisé par cet acte d’une violence inouïe. Il y a eu aussi dans cette agression une volonté de rabaisser l’autre, un racisme insupportable, inacceptable dans le droit fil de ce qui s’est déjà passé avec Adama Traoré.

Ces policiers doivent être sanctionnés et ils n’ont plus leur place dans la Police nationale. Ils ont décrédibilisé le travail de l’immense majorité de policiers qui essaient au quotidien de faire correctement leur métier.

Samedi dernier, devant le tribunal de Bobigny, les manifestants sont venus réclamer justice, à l’image de l’attitude de Théo et de ses proches.

On ne peut que regretter les violences urbaines auxquelles nous avons malheureusement assisté car elles nuisent à ce légitime combat contre les discriminations et le racisme ambiant de notre société.

 

Quelles solutions proposez-vous pour que cela ne se reproduise pas ?

Nos quartiers doivent redevenir des lieux d’égalité, de droits, de respect. Il faut Lire la suite

« La vague de froid a mis en évidence les carences des pouvoirs publics envers les plus démunis… »

La vague de froid a mis en évidence les carences des pouvoirs publics envers les plus démunis d’entre nous. L’État, qui est responsable de l’hébergement d’urgence, ne remplit pas ses obligations. Nous avons dû, une fois encore, pallier ces carences en ouvrant un lieu.

La Maison pour tous Cesária-Évora a accueilli celles et ceux que nous ne pouvions pas laisser sans secours, dans ce froid glacial et qui ont pu bénéficier d’un peu de chaleur humaine, de sanitaires, d’hygiène et d’un petit déjeuner.

Vous avez été nombreux à me témoigner votre reconnaissance devant cette nouvelle mesure de solidarité envers les plus fragiles d’entre nous. Nous devons aussi remercier les associations qui se sont, elles aussi, beaucoup mobilisées. La voilà, La Courneuve que l’on aime !

Mais je le redis, la ville, les associations, prennent très largement leur part d’efforts en faveur du logement social.

L’État, qui sait si promptement assister les grandes entreprises, sans contreparties, peine à venir en aide aux plus fragiles.

Quel est ce pays, la 6e puissance mondiale, qui laisse des Lire la suite

Je suis fier qu’ici, fidèles à nos convictions (…), nous placions l’école au cœur de nos priorités

Les premiers jours de cette nouvelle année m’ont donné l’occasion de rencontrer les élèves, enseignants et personnels des écoles Jules-Vallès et Robespierre, dans lesquelles nous venons d’ouvrir un nouveau restaurant scolaire panoramique et un beau centre de loisirs. Les sourires et la satisfaction rencontrés face à la qualité de ces nouveaux aménagements disent combien ces choix, ces investissements de la part de la municipalité sont utiles et pertinents afin d’accompagner cette belle ambition d’une école porteuse d’épanouissement.

Dans un monde où la cupidité et l’égoïsme tentent de s’imposer comme les nouvelles valeurs de référence, je suis fier qu’ici, fidèles à nos convictions de solidarité, de partage et de justice, nous placions l’école au cœur de nos priorités, qui promeut le vivre-ensemble, la découverte de l’autre, du monde, de la citoyenneté, des valeurs républicaines…

Au centre de tous nos projets urbains se trouvent l’école, la culture, le vivre-ensemble. La médiathèque Aimé-Césaire, les Maisons pour tous Cesária-Évora et Youri-Gagarine, la construction de la nouvelle école Rosenberg, complétée d’un Lire la suite

Mes voeux aux Courneuvien-nes

IMG_6121-2

Retrouvez ci-dessous l’intégralité du discours que j’ai prononcé à l’occasion des vœux de la Municipalité pour cette nouvelle année 2017 :

Madame la Députée, Madame la Sous-préfète, Monsieur le Président du Conseil Départemental, Monsieur le Président de Plaine Commune, Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les représentants des corps constitués, Mesdames et Messieurs les représentants d’associations,

Mesdames et Messieurs, 

C’est avec plaisir, qu’avec mes collègues de la Majorité municipale, nous vous accueillons pour vous souhaiter une belle et heureuse année 2017, une année de joie et de bonheur partagés.

Ce moment de convivialité et d’échange où se côtoient, dans une ambiance chaleureuse, celles et ceux qui, souvent dans l’ombre et sans fracas, se démènent, construisent avec nous la ville de  demain a toute son importance. Et je veux profiter de cette occasion, pour vous remercier de vos engagements et vous dire ma conviction que nous allons porter ensemble de beaux projets d’avenir.

2016 se termine sans que nous puissions, hélas, nous réjouir démesurément des défis qu’elle a surmontés.

Oui, cette année qui s’éteint et celle qui commence portent en elles trop de feux et de souffrance.

Les attentats aveugles que nous avons connus, nous ont profondément meurtris et ce qui vient de se passer à Istanbul nous dit la profondeur du mal.

Un mal qui puise ses racines dans l’embrasement d’un monde ou se multiplient les conflits. L’intervention en Irak par les USA en 2003 nous promettait la pacification du Proche et Moyen-Orient.

Depuis, nous ne vivons qu’une escalade des conflits ou les occidentaux «  à coups de mentons successifs » n’ont eu de cesse de déstabiliser cette région pour de sombres intérêts économiques.

Malheureusement, ce sont les peuples qui depuis en paient chaque jour  le prix fort. Ce mépris des droits des peuples, ce fol aventurisme a nourrit Daech, et la guerre ne cesse de produire son cortège de terreur. La tragédie d’Alep nous révolte, celle de Mossoul nous glace.

Mais c’est aussi au Yémen, au Congo, au soudan, dans d’innombrables régions du monde, la poursuite d’affrontements qui allongent inlassablement la liste des victimes.

Régénérer l’ONU, remettre les intérêts et les droits des peuples en avant, refaire naître la paix là où les violences s’exercent, telles doivent être les seules priorités.

Vous me permettrez quelques mots sur la Palestine. Je m’y suis rendu, en fin d’année. La situation se dégrade encore. Si les humiliations quotidiennes, l’accélération de la colonisation… les situations d’apa Lire la suite

En finir avec la violence envers les femmes

Les violences à l’encontre des femmes sont un véritable fléau mondial. Ces violences touchent toutes les femmes quel que soit leur âge, leur situation, dans toutes les sociétés. La journée internationale du 25 novembre nous confronte chaque année à nos responsabilités.

À La Courneuve, des activistes brésiliennes du mouvement des sans-terre et des personnes victimes des barrages sont venues témoigner. Pour ne pas laisser place au désespoir, pour reconquérir leur dignité, elles brodent des arpilleras. Avec ces broderies, elles dénoncent toutes les formes de violence : destruction des biens communautaires, viols, assassinat de femmes… mais elles montrent aussi leur détermination pour que la peur change de camp.

La Courneuve a aussi accueilli le théâtre forum réunionnais Bardzour d’Fanm (« l’éveil des femmes »). En jouant des scènes de la vie quotidienne, cette dynamique équipe dénonce le système sexiste et violent qui nous entoure. Avec cette démarche, elles nous aident à Lire la suite

Voici quelques jours je m’inquiétais de ce qui pouvait sortir des urnes aux États-Unis. Une fois de plus, nous étions contraints d’espérer pour la solution la moins mauvaise et, sans illusions, nous misions sur l’élection d’Hillary Clinton.

De nombreux Américains se sont déplacés, notamment motivés par la campagne de
Bernie Sanders qui a permis l’émergence du courant progressiste en dénonçant la cupidité du système capitaliste. Mais, l’engagement modéré d’Hillary Clinton sur ce terrain les a démotivés. Du coup, des millions de gens ont voulu brouiller les cartes, séduits par le populisme, trompés par la démagogie d’un Donald Trump récupérant les frustrations accumulées par les promesses et les postures de ses prédécesseurs.

L’essentiel des classes populaires ne vote plus aux États-Unis. Ceux qui sont suffisamment motivés, par dépit ou par intérêt, pour voter, ont porté au pouvoir un milliardaire vulgaire et inculte, qui veut que les femmes qui souhaitent avorter soient pu Lire la suite

« Il est plus que temps que l’État prenne ses responsabilités »

Samedi 22 octobre, en soirée, de jeunes individus ont incendié le bus de la ligne 302 à la station Saint-Just. Cette violence est insupportable. Pour se venger d’on ne sait trop quoi, certains se permettent tout, sans se soucier des dégâts matériels et surtout des conséquences humaines que leurs gestes entraînent. C’est le bien commun des habitants qu’ils détruisent. Ce sont les femmes, les hommes qui vivent ici qui, une fois encore, subissent les actes inconsidérés d’irresponsables.

Il est temps de mettre fin aux agissements de ces individus qui tentent d’imposer leur loi : celle de la violence et de la peur. Ils n’y arriveront pas, nous ne baisserons pas les bras.
Nous continuerons à investir dans la rénovation du quartier, dans l’éducation et la formation, dans le soutien aux associations et à la citoyenneté, dans toutes les actions qui créent des dynamiques collectives et positives.
J’interpelle un autre responsable : l’État. Oui, il est plus que temps qu’il prenne ses responsabilités.

Les discours fusent, surtout à l’approche des élections. Mais en vérité on laisse nos ter Lire la suite