“Pour changer la donne, (…) il faut en permanence redonner la parole aux citoyens”

4 mars 2016 0 Par gillespoux.fr

Quelles sont les attentes pour les Tremplins Citoyens du 19 mars ?

Notre volonté est de parler des projets, des ambitions partagées pour permettre à notre ville et surtout ses habitants de continuer à aller de l’avant.

Dans un monde inquiétant à bien des égards, dans une situation où la France va mal, où les choix effectués ne font qu’aggraver les choses, je suis convaincu que pour changer la donne, dépasser les obstacles, il faut en permanence redonner la parole aux citoyens.

C’est le fil rouge de mon action et celle de cette municipalité sur la base du programme municipal sur lequel nous avons été élus. La Maison de la citoyenneté, les comités de voisinage, ou encore accompagner le conseil des sages ou le conseil communal des enfants représentent autant d’actes traduisant cette volonté.

C’est aussi la raison pour laquelle nous organisons tous les deux ans un moment fort pour faire le point et décider ensemble.

Ainsi, ces 3èmes Tremplins citoyens du 19 mars, précédés par des tables rondes, construits avec toutes celles et ceux qui le souhaitent, s’annoncent comme un véritable moment fédérateur pour notre ville.

 

Quels thèmes y seront abordés ?

 

Ils se sont imposés d’eux-mêmes. Dans une ville où les moins de 20 ans représentent un tiers de la population, où les questions d’éducation, de formation, d’emploi sont si prégnantes, la jeunesse, son avenir sera le 1er thème.

Le 2e thème abordera la difficile question du vivre-ensemble. Comment faire dans une ville aussi diverse pour se comprendre, s’enrichir  mutuellement, construire de nouvelles solidarités – C’est un vrai sujet qui revient en permanence dans les discussions que j’ai avec les Courneuviens – discutons-en.

Enfin, c’est peu dire que notre ville se transforme. Alors nous ferons le point ensemble pour dessiner le visage de La Courneuve de demain, avec l’arrivée de la gare des Six-Routes, la réflexion autour du parc Georges-Valbon ou encore la poursuite de la rénovation urbaine…

Un beau programme.

 

« Nous sommes l’avenir de la République », pourquoi ce slogan ?

Même si cela peut paraître prétentieux, j’ai souhaité saisir cette occasion pour réaffirmer combien ce que nous bâtissons ici peut contribuer à ouvrir d’autres chemins, dans ces temps de crise pour notre société. Combien l’avenir de notre République se joue dans des villes comme les nôtres, riches de leur jeunesse, de leur dynamisme et de leur diversité. Dans ces moments où la défiance est trop souvent de mise, ayons le courage de nous ouvrir, de voir dans l’autre un atout plutôt qu’un obstacle pour avancer.

Éditorial publié dans le journal Regards n°446