Éducation : Communiqué de Gilles Poux

27 novembre 2014 0 Par gillespoux.fr

Le 3 octobre dernier, j’écrivais à Madame Vallaud-Belkacem, nouvelle ministre de l’Éducation nationale, pour lui demander “un plan de rattrapage pour l’école en Seine-Saint-Denis”, une exigence que nous portons ici depuis des années.

Un mois et demi après, le 19 novembre, elle annonce des mesures pour les écoles de notre département. Ma première remarque est amère. Ces mesures n’ont fait  l’objet d’aucune concertation, d’aucun échange avec les enseignants, les parents et les élus. Elles sont éloignées des besoins réels.

La création de 500 postes d’enseignants peut sembler “un beau geste” en ces temps  de réduction des dépenses publiques, mais elle servira d’abord à couvrir la hausse du nombre d’élèves enregistrée chaque année. Ces nouveaux postes ne nous feront pas faire un bond en avant. Nous resterons, encore, au-dessous des moyennes régionales ou nationales, en termes de remplacements, d’effectifs, ou de scolarisation des moins de trois ans. Et si des avancées sont à noter sur les concours, c’est toujours du recrutement à l’emporte-pièce de futurs enseignants. Alors même qu’il faudrait entreprendre une reconstruction complète de la formation initiale et continue.

Bien-sûr je me félicite du classement en REP+ des trois collèges de notre ville qui apportera quelques moyens supplémentaires. Pour autant, ce type de classement à démontré ses limites. C’est pourquoi nous demandons tout simplement l’égalité pour nos enfants. Pour y parvenir, je souhaite que Madame la Ministre ouvre dès à présent une large concertation avec les enseignants, les parents et les élus pour enfin bâtir un vrai plan plan de rattrapage pour l’école en Seine-Saint-Denis.