Trois questions sur l’emploi

27 septembre 2013 0 Par gillespoux.fr

L’emploi est une des préoccupations majeures des Courneuvien-ne-s. Dans le contexte mondial et national si difficile, que peut la ville ?

Chaque mois, le chômage atteint des chiffres record en France et malheureusement les Courneuvien-ne-s ne sont pas épargnés par ce phénomène. Ainsi quand le gouvernement laisse PSA Aulnay fermer ses portes, cela met directement 50 Courneuvien-ne-s au chômage.

La Municipalité avec Plaine Commune a mis en place une série de dispositifs : la Maison de l’Emploi (2012), la mission locale, le Contrat Courneuvien de Réussite, la création à venir de 10 emplois d’avenir au sein des services Municipaux. Plus généralement, nous créons les conditions de faire venir les emplois à La Courneuve.

Ainsi paradoxalement, notre territoire est un des plus dynamiques du pays en matière d’emploi avec une augmentation de 14% du nombre de salariés depuis 1999.

Ce développement économique profite-il aux Courneuvien-ne-s ?

Oui en partie, ainsi entre 2005 et 2011 c’est 4000 habitants des villes de Plaine Commune (dont plus de 300 Courneuvien-ne-s) qui ont bénéficié d’embauche grâce à la mise en place d’une charte signée entre les villes de Plaine Commune et les entreprises du territoire.

Pour autant cela ne fait pas le compte, et nous avons deux priorités pour que les emplois créés profitent plus et mieux aux habitants.

Premièrement les questions de formation, d’insertion professionnelle afin de renforcer l’adéquation entre les emplois existants et les demandeurs.

Ainsi on mobilise tous les marchés publics passés par la ville pour imposer que 5 % du volume des heures travaillées soit consacré à l’insertion des jeunes.

Deuxièmement, il faut en finir avec les discriminations à l’embauche. Il faut juger les personnes sur leurs compétences et non sur des a priori sans fondements.

Est-ce que tout dépend de La Courneuve ?

Nous ne pouvons nous affranchir des politiques nationales en matière d’emploi et aujourd’hui cela ne va pas dans le bon sens. De plus les services publics nationaux comme le Pôle Emploi n’ont pas les moyens d’accompagner dignement les demandeurs d’emplois.

A La Courneuve par exemple, un conseiller du Pôle Emploi s’occupe de plus de 200 chômeurs alors que nationalement la moyenne est de 100 chômeurs.

Il est donc vraiment temps que ce gouvernement prenne enfin des décisions plus constructives et qu’un vrai débat sur l’emploi soit mené.

Aussi je vous propose d’aborder toutes ces questions lors des Tremplins Citoyens qui se tiendront au mois de novembre.

Publié dans le Regards n°390