Non à la fracture fiscale

En 2018, suite à la réforme de la fiscalité locale impulsée par le Gouvernement, 93.5% des Courneuviennes et Courneuviens seront exonérés de la taxe d’habitation.

Je comprends et partage la satisfaction de toutes celles et ceux qui ne vont plus avoir à payer cet impôt injuste puisque n’étant pas assis sur les revenus des ménages, surtout en ce temps de « disette ».

Pour autant avec un tel système, l’infime minorité, 6.5% de la population qui ne rentre pas dans les critères d’exonération aura le sentiment, un peu légitime, d’être seule à payer pour tout le monde.

Le sentiment d’injustice qui peut naître de cette situation risque d’être d’autant plus fort qu’ici celles et ceux qui vont payer sont loin d’être assujettis à l’impôt sur les grandes fortunes.

J’ai donc décidé de saisir le Gouvernement sur plusieurs points :

1)      Une demande d’examen pour aller vers une exonération générale vu notre spécificité afin que ne s’installe pas une fracture entre l’immense majorité et la minorité.

2)      Assurer une garantie de ressources aux collectivités et que celle-ci accompagne l’évolution de notre territoire.

3)      Une refonte globale de la fiscalité locale permettant de redonner une véritable autonomie financière aux collectivités.

Notre territoire et sa population ont besoin de justice et d’attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>