« Il suffirait de si peu pour profiter de cette période sans excès ni sources de tensions »

La période estivale s’installe, doucement. Le climat qui l’accompagne nous invite à profiter de ce soleil radieux propice aux activités de plein air, aux plaisirs du partage, de la rencontre. Malheureusement, trop souvent, les comportements égoïstes et malveillants nous empêchent d’apprécier pleinement ces moments.

Et comme vous, je peste devant la recrudescence de nuisances qui perturbent notre quotidien et dégradent l’image de notre ville. Non ! On ne peut pas organiser des barbecues sauvages, ouvrir les bornes incendie et gaspiller des milliers de mètres cubes d’eau potable, stationner au mépris des aménagements et des circulations piétonnes, déposer ses déchets ou objets encombrants en dehors des jours et des zones prévu-e-s, salir, polluer nos rues et nos espaces verts en pratiquant la mécanique sauvage, slalomer en tout lieu et à toute heure, à vive allure, au guidon d’engins bruyants, stagner jusqu’aux heures les plus tardives bruyamment sans aucune considération pour le voisin qui doit se lever pour aller travailler ou, ces derniers jours, pour passer un examen.

Ces situations sont intolérables, inacceptables et gâchent le réconfort que les réalisations de la municipalité apportent. J’ai bien conscience que les injustices sociales et territoriales que nous vivons et que nous combattons avec force sont en partie responsables de cette dérive des comportements…

Mais je sais aussi que, fort heureusement, la majorité d’entre vous, tout aussi victimes de cette situation, reste digne et « civilisée ». Pourtant il suffirait de si peu. Que chacun-e ait un peu d’attention pour l’autre, son voisin, ses parents, envers le jeune qui a besoin de calme pour réviser son bac, son BEPC…. Il suffirait de si peu pour profiter de cette période sans excès ni sources de tensions. Les services municipaux sont mobilisés.

« La Courneuve plage » se prépare. Les associations, nos services Jeunesse et des Sports, nos médiateurs, nos équipes éducatives, notre police municipale, le service Prévention-sécurité, les services de propreté… interviennent de leur mieux. Mais chacune ou chacun doit y mettre du sien. Nous sommes déterminés à imposer d’autres comportements, à montrer comment certaines pratiques peuvent avoir lieu dans le respect des autres. Les solidarités peuvent inverser le cours des choses.

Éditorial publié dans le journal Regards n°476

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>