Une force formidable est née

Au lendemain de ce premier tour des élections présidentielles, plusieurs sentiments m’étreignent.Tout d’abord celui d’une vraie préoccupation face au vote à venir pour le deuxième tour. Un vote qui malheureusement, et cela s’est joué à peu de chose, ne sera porteur d’aucune perspective positive tant Emmanuel Macron représente les forces de l’argent. D’ailleurs, les marchés financiers ne s’y sont pas trompés avec un bond de plus de 8 % de la bourse à l’annonce des résultats. Et on le sait trop bien, l’argent ne peut enrichir à la fois les actionnaires et le porte-monnaie des salariés.

Au MEDEF, on rédige déjà une nouvelle loi Travail encore plus dure et cynique que celle du gouvernement Hollande. Emmanuel Macron est une supercherie qui masque un projet bien de droite.
Mais pour ce second tour, l’autre choix avec le FN est encore plus dangereux. Il ne doit donc pas recevoir un seul suffrage.

Mon deuxième sentiment est celui d’une grande fierté envers les Courneuviennes et Courneuviens qui en donnant à Jean-Luc Mélenchon plus de 44 % des voix ont clairement signifié, avec plus de 7 millions d’électrices et d’électeurs, leur volonté de voir cette société changer radicalement. Une formidable vague citoyenne, novatrice, moderne, faite d’intelligence collective du peuple français qui a su redonner sa fierté à la gauche, aux classes populaires, aux ouvriers.

Nous avons fait grandir l’idée d’une sixième République exemplaire qui contrôle ses élus. Nous avons promu la paix dans le monde, avec une France forte dans le concert des nations. Nous avons pris et fait prendre conscience que la défense de l’environnement, la lutte contre le changement climatique, pour une alimentation saine, pour une sortie du nucléaire, devenaient incontournables. Nous avons remis au goût du jour la répartition des richesses, la lutte contre l’évasion fiscale, l’augmentation des salaires et le développement des services publics. Nous nous sommes engagés contre les discriminations, les inégalités sociales, culturelles et territoriales. Nous avons montré que nous pouvions mettre l’Europe au service des peuples et non de la finance.

Une force formidable est née dans notre pays et particulièrement à La Courneuve. J’aurai à cœur d’y apporter tout mon engagement afin qu’enfin demain rallume des sourires

Éditorial publié dans le journal Regards n°472

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>