Lettre ouverte à Pierre Laurent

La Courneuve, le 27 avril 2017

Cher Pierre,

Les communistes sont face à un choix stratégique majeur :

-    Soit se mettre résolument au service de la dynamique populaire qui est née grâce à l’espoir qui se redessine dans notre peuple du fait de la formidable campagne que nous venons de vivre avec la France Insoumise.

-   Soit chercher à préserver des positions, une légitimité d’appareil, dans des postures de calculs à mille lieux des gens.

Pour moi, le choix est clair, c’est la première alternative qui s’impose.

Je ne me suis pas, en effet, reconnu dans les atermoiements de mon parti ces dernières années et particulièrement ces derniers mois, plus soucieux de son existence que d’être au cœur du mouvement populaire.

J’ai le terrible sentiment qu’une fois de plus, guidés par des crispations d’appareil, nous sommes en train de passer à côté de l’histoire.

Une fois de plus,  car la liste des occasions manquées est longue dans notre histoire. Par exemple :

Il y a eu 1956 où nous avons préféré cacher aux communistes et aux peuples le rapport Khrouchtchev pensant ainsi préserver notre aura, nous rendant à notre corps défendant complices des crimes et déviations du régime de l’URSS

- Ce fut le cas aussi au milieu des années 60 et 70 où ne voyant pas l’enthousiasmant mouvement d’émancipation populaire se dessiner avec une jeunesse en quête d’une nouvelle société, d’un monde nouveau, où ignorant la naissance de mouvements d’émancipation des femmes, nous nous sommes retrouvés à la remorque des luttes et des exigences nouvelles qui émergeaient au sein du peuple

-  Ce fut le cas au début des années 80 face aux mouvements des jeunes des cités populaires, filles et fils d’immigrés, quand nous les avons regardés se révolter sans vraiment en être alors que dans ces mêmes cités populaires nous avions une cellule communiste par cage d’escalier

- Et que dire de l’après 2012 et de nos tergiversations avec le Front de Gauche

Que l’on ne se méprenne pas, il ne s’agit pas ici d’un réquisitoire contre le PCF, mon parti, d’autant que dans le même temps nous avons su être là dans les luttes sociales, au cœur des solidarités internationales, souvent seuls à garder l’idée vivante de la nécessaire transformation sociale.

Mais à l’évidence, nos pratiques nous ont conduits à passer à côté des mutations, des évolutions qui se dessinaient dans notre société et des exigences qui naissaient au cœur des populations. Et  de fait, nous n’avons pas contribué à ce que ces possibles prennent l’essor suffisant pour devenir majoritaires et transforment la société.

J’ai été moi-même acteur de ces politiques mais nous pouvons évoluer comme quand, par exemple, Marie-George Buffet a proposé cette belle dynamique du Front de Gauche et du non au référendum sur le traité constitutionnel européen.

Alors aujourd’hui, allons-nous laisser dans la nature ces 7 millions d’électrices et d’électeurs qui se sont déplacé-e-s par ce qu’elles-ils se sont senti-e-s à l’unisson d’un projet de société incarné par « l’avenir en commun » ?

Allons-nous continuer à dire que nous soutenons Jean-Luc Mélenchon mais que les communistes font leur propre campagne, alors qu’au cœur des bureaux de vote dimanche nous étions rassemblés pour représenter  la France Insoumise ?

Allons-nous pour les élections législatives qui arrivent être dans des exigences déplacées, parce que  partisanes, et ainsi nourrir de nouvelles divisions, incompréhensions et paralysies ?

Personnellement, je dis stop. J’en ai assez de ces gâchis.

Soyons capables enfin de nous dégager des intérêts de chapelle respectifs et acceptons pour une fois de partir, et d’être d’abord et surtout au service, mais réellement, de ces 7 millions de citoyennes et citoyens qui ont repris confiance en leur force. La force du peuple.

Soyons capables d’admettre, et ce 1er tour avec la campagne que nous venons de mener nous l’a dit avec force, que l’histoire de l’union de la gauche qui nous a bercé depuis la fin des années 60 est terminée. Une nouvelle réalité politique est en train de s’écrire. Le temps des petits calculs, des billards à trois bandes pour soit disant préserver des positions est révolu et c’est tant mieux. D’autant que le résultat de ces pratiques n’a été qu’un continuel affaiblissement. De nouvelles exigences émergent, alors soyons capables d’être ouverts à ce mouvement, inventons, faisons vraiment du neuf.

Ainsi, pour aborder les prochaines élections législatives, il est essentiel d’ouvrir la discussion entre la France Insoumise, le Parti de Gauche, le PCF, Ensemble,… avec un seul objectif : « fortifier le mouvement qui vient de s’exprimer ce 23 avril 2017 ». Nous en aurons bien besoin car ce qui sortira de ce 2ème tour des présidentielles tournera le dos, une fois encore, aux attentes populaires.

Pour cela, pourquoi ne partirions-nous pas de cette idée simple, à partir de « l’article 11 de l’alinéa 3 de la constitution actuelle » qui dit, qu’avec 185 Députés et 4,5 millions de pétitions, on peut imposer que soit organisé un référendum pour la convocation d’une Assemblée constituante et ainsi donner un prolongement immédiat et concret à notre campagne des présidentielles ?

Voilà une belle ambition.

Naturellement, ces Députés devraient représenter de manière équilibrée les forces en présence y compris en ouvrant  des investitures à celles et ceux qui ne sont dans aucun parti.

Mais de grâce, ne recommençons pas à dicter les conditions comme tu le fais encore, certes poliment, à l’occasion de ta dernière conférence de presse.

Il est temps enfin de reprendre confiance en notre peuple, en notre force. Soyons ambitieux, créatifs, soyons capables de porter le bonheur.

Bien fraternellement.

Gilles POUX                                                                                                              

66 réflexions au sujet de « Lettre ouverte à Pierre Laurent »

  1. a force de se tortiller de rechercher toujours une union pas possible avec la sociale démocratie donnons un véritable coup de pied dans la 5 république

    • C’est pourtant la situation que nous rencontrons à La Rochelle où lors de nos traçages pour JLM nous retrouvions les PCF fédéraux tracter déjà pour LEUR liste des législatives. Surprenant
      Pierre Laurent croit il encore faire avec l’avenir en commun comme il a utilisé le Front de gauche. Une étiquette kleenex qu’on prend et qu’on jette selon les opportunités électorales
      On se déshonore à agir comme ça.
      Combien de communistes se sont ils retrouvés orphelins ces 5 dernières années

  2. Merci Gilles poux pour ce courrier, il est urgent de se rassembler comme tu le proposes.
    40 ans de PCF, 31 ans de mandat, j’ai quitté mon parti pour rejoindre JLM pour les simples raisons que tu évoques dans ce courrier. Je suis et je reste un communiste de coeur et un citoyen qui veut changer la société.
    Ne passons pas à côté de ce qui vient de se passer DANS CE PREMIER TOUR et qui me rappelle la formidable camapgne de JACQUES DUCLOS EN 1969.
    En regardant la carte des votes JLM en région parisienne, j’ai eu presque une Hallucination : je revoyais la « banlieue rouge » !!

  3. Je rajouterai encore deux occasions ratées du PCF , c’est en 1989 et 1990 lors de l’ annexion de la RDA par la RFA, le parti communiste français a bien été silencieux. LA RFA avait promis une nouvelle constitution commune avec la RDA, promesse que Kohl n’ a pas voulu tenir. Le PCF aurait pu prendre des initiatives. Il ne l’ a pas fait non plus lors des bombardement de Belgrade par l’ OTAN.

    Je partage en tout point votre analyse. J’espère qu’ elle portera ses fruits.

  4. Merci à vous pour la clarté de vos propos.
    Soutenir le programme L’avenir en Commun, ce n’est pas nier son appartenance au PC, c’est ouvrir un nouveau chemin que 7 millions de personnes sont prets à suivre. Allons y sans état d’âme.

    • De souche communiste, il y a longtemps que je ne me retrouve plus dans ce parti, non pas en tant que valeurs, il est le symbole de la défense des travailleurs, de la défense des libertés, certes, mais on ne peut plus se ranger uniquement derrière un symbole. Il faut rassembler au-delà des partis les gens qui sont prêts au changement ; s’enfermer dans ses convictions c’est menotter cette capacité d’échange. Il faut avancer tous ensemble car la menace qui pèse sur le peuple c’est surtout celle de la division ; elle fait le jeu de cette politique qui renvoie chacun vers soi en privilégiant les aspirations individuelles. La jeunesse l’a compris, ne restons pas sur ces vieux schémas, nous n’avons pas le droit de les décevoir, soyons l’exemple si nous voulons une société plus juste pour nous et nos enfants. Il faut résister tous ensemble, mélangeons nos étiquettes au profit d’une aspiration commune. Pas d’humanité sans fraternité. Nous sommes à l’aube d’un combat possible contre la violence sociale, le mépris d’un pouvoir au service de l’argent dont nous sommes exclus. Il y a urgence ! Bannissons la guerre interne.

  5. Que la sensibilité communiste ait compté dans les 7 millions de voix de la France Insoumise, cela est indéniable. Mais comparons ce succès avec les piètres résultats que les candidats du PCF ont réalisés dans les présidentielles depuis une trentaine d’années. Il serait donc abusif de prétendre que le PCF aurait eu un grand mérite à ce succès, surtout au regard du très modeste engagement auquel il a consenti dans cette campagne présidentielle. A l évidence, un grand nombre de responsables communistes n’avaient pas renoncé à une alliance avec le PS, prêts à renouveler de vieilles compromissions pour tenter de sauver leur peau et leur boutique (la photo de Pierre Laurent levant le poing aux cotés de Cambadélis lors des dernières élections régionales me restera toujours en travers des amygdales). Et aujourd’hui encore, y ont-ils vraiment renoncé ? Seraient-ils prêts par exemple à refaire des alliances avec Hamon dont le maintien de la candidature n’avait plus d’autre dessein que de barrer la route à la France Insoumise ?
    La responsabilité de la gauche authentique est désormais de s’unir, pas de s’uniformiser loin de là, mais de se rassembler en un front commun, sans arrière pensée, sans esprit de boutique, en faisant en sorte que les moyens ne prennent jamais le pas sur les objectifs. Pour ce faire, il me semble que l’une des conditions premières serait que le PCF renonce à toute ambiguïté et affirme clairement sa rupture définitive avec le PS, fût-ce avec ceux de ses membres qui se sont prétendus « frondeurs » mais n’en ont jamais tiré la moindre conséquence dans l’action politique. Il faut que le PCF admette que l’essentiel n’est pas aujourd’hui de se sauver et de sauver ses élus, mais de donner consistance au combat social et environnemental en prenant appui sur le succès populaire de la France Insoumise. Il est désormais indispensable d’admettre que 7 millions d’électeurs se sont prononcés avant tout pour le programme de l’Avenir en Commun et qu’il serait incompréhensible que ce programme ne soit pas au centre de nos combats, n’en soit pas l’étendard, à commencer pour l’échéance des élections législatives.
    Lucidement, il faut constater que le PCF, par ses tergiversations incessantes, ne s’est pas mis en position de force pour bâtir cette union si nécessaire, pas tant pour n’avoir eu qu’une faible part au succès de la France Insoumise, mais parce que depuis plus de 30 ans son allégeance au PS, sa participation aux gouvernements socialistes l’ont rendu inaudible auprès de son électorat traditionnel. Il n’est pas en mesure d’avoir des exigences auprès de la France Insoumise, laquelle d’ailleurs se dit prête à débattre des investitures pour les législatives dès lors que les candidats se rallient au programme de l’Avenir en Commun, ce qui ne constitue en rien un renoncement ou une infamie (dans ses alliances de naguère avec le PS, le PCF ne s’est jamais montré aussi regardant, aussi chatouilleux sur les objectifs et a accepté d’avaler bien des couleuvres).
    Ce n’est certes pas en se repliant sur lui-même que le Parti se sauvera d’un déclin déjà bien engagé, prenant le risque de nouvelles humiliations électorales. C’est au contraire en s’engageant résolument dans le mouvement plein d’espoir de la France Insoumise qu’il pourrait recouvrer sa vigueur. Il n’y perdrait ni sa personnalité, ni son âme (si tant est qu’il ne l’ait pas déjà perdue dans ses atermoiements).
    Quant à moi, au moment des élections législatives je ne voterai que pour une candidature se réclamant de l’Avenir en Commun. Si c’est une candidature communiste je m’en réjouirai. Mais si une candidature communiste se présente face à la France Insoumise alors pour la première fois de ma vie, je ne voterai pas communiste au premier tour (et ça me fera bien ch…).

    • Bonsoir, Papa était appelé dans le village « LE ROUGE », délégué du personnel, délégué CGT et communiste jusqu’au bout des ongles. Je peux vous dire, qu’il aurait été fier de vous, s’il était encore de ce monde. Car il aura reconnu, une chose évidente, c’est que Mr Mélenchon n’a fait qu’aller dans le sens contraire, négatif et destructeur que notre société va toute entière. Il a parlé d’humains, d’amour, de bonheur, il a parlé de positif, et là, ça été une explosion intérieure de chacun, enfin quelqu’un qui nous considère comme des êtres avec de vrais sentiments et non, uniquement, comme des consommateurs… Je peux vous dire que cela fait longtemps que l’on n’a pas ressenti quelque chose d’aussi profond… Merci, merci mille fois Mr Mélenchon. Je peux vous que si le dérèglement climatique nous laisse un peu de temps, nous arriverons à sauver la vie sur terre… C’est là, l’urgence. Merci à vous.

  6. Je suis ravi de cette lettre ouverte .
    Voilà enfin un homme courageux et qui a comme seul préoccupation l’intérêt général et non celui de son propre poste. Bravo.

  7. Merci monsieur ! Il faudrait aussi lui dire qu’on a des ennuis. Ici, sur la deuxième circo de la Haute-Vienne, le PCF et l’Ads qui n’ont pas participé à nos assemblées citoyennes, présentent des candidats contre nous. Pis, ils utilisent nos logos : le phi et l’Avenir en commun. Monsieur Pierre Allard qui est maire de Saint Junien, conseiller départemental, élu professionnel, et je ne sais plus quoi d’autre, vient semer la confusion. Pourriez-vous demander à Pierre Laurent de lui dire qu’il doit se retirer, ou au moins arrêter de faire croire qu’il est le candidat de la FI et d’utiliser nos logos ?

  8. Un grand merci Monsieur!
    Je vous salue pour votre clairvoyance. J’attendais depuis fort longtemps une réaction d’un Communiste! Vous avez compris qu’un mouvement populaire se met en marche!
    Très respectueusement.
    Catherine Vanderschueren

  9. Merci Messire Giles :)

    Vostre missive me parait sincère et me réconforte en tant que Citoyenne de La France Insoumise Fière d’estre une Femme Française en son plus Beau Sens : Liberté Égalité Fraternité.
    En espérant que vous serez entendu.
    Vive les Législatives !

  10. Merci, camarade, pour cette argumentation très juste. Tu as exprimé parfaitement ce que je ressens depuis si longtemps !
    Je suis adhérent du PCF depuis 1968 mais je l’aurais sans doute déjà quitté s’il n’y avait pas, fort heureusement, des camarades comme toi qui me maintiennent dans l’envie de rester dans ce si beau parti, au passé si glorieux, mais qui, actuellement, n’est plus que l’ombre de lui-même, sauf dans le domaine revendicatif où il reste combatif. Mais être le supplétif du combat syndical n’est pas suffisant pour transformer le monde. Les révolutionnaires doivent aussi faire de la politique, mais surtout pas les combines politiques avec la social-démocratie bourgeoise qui sont devenues, hélas, notre fonds de commerce… Et comme tu le remarques si justement, cela nous a conduit à louper la plupart des avancées révolutionnaires des dernières décennies : les revendications des jeunes, le féminisme, la défense des homosexuels, l’écologie et j’en passe.
    Encore une fois bravo. Reçois mes fraternelles salutations.

  11. Merci Monsieur,

    Dans la lignée de Marie George, qui nous rappelle que l’intérêt général doit primer sur les intérêts particuliers ou partisans… Ou comme Eva Joly qui a toujours préféré soutenir une cause qu’un parti, j’ai profondément de respect pour ceux qui savent prendre ce recul et reconnaitre les torts de chacun en commençant par les siens.
    Moi aussi, je ne voterai que pour un candidat FI, pas PG ou PCF ou Ensemble… mais un candidat qui porte l’Avenir en commun, quelque soit son parti d’origine.

  12. J’ai été adhérent du PCF pendant plusieurs années. Lorsque j’ai lu l’appel de Pierre Laurent à voter pour Macron, j’ai profondément regretté ces années d’adhésion au PCF. Par contre lorsque j’ai très attentivement regardé le message de Jean – Luc Mélenchon qui laisse le choix aux 440000 insoumis (eses) de décider de s’abstenir, de voter blanc ou de voter pour Macron, j’ai beaucoup apprécié. J’ai appuyé la candidature de Mélenchon et j’ai donné mon avis sur la plate-forme de la France Insoumise. Je m’abstiendrai sans aucun regret. J’imagine mon désarroi si j’ai été encore membre du PCF. Fort heureusement ce n’est pas le cas!

  13. Je suis entièrement d’accord avec toi camarade, de toute façon j’avais décidé de descendre de ce train qui ne mène nul part. En effet nous n’avons pas su évoluer en même temps que la société, ne le faisons pas payer à ceux qui attendent beaucoup de nous.

  14. Bravo Camarade et Merci: j’attendais un tel écrit depuis si longtemps, enfin! Je ne suis pas au PCF mais cette campagne a été un conflit de loyauté immense pour moi au point de compromettre ma participation à la campagne des présidentielles! Je déteste les guerres fratricides larvées! Le jour où la Gauche travaillera à les éviter tout en apprenant à réellement respecter les différences, alors, nous pourrons prendre la route de la Sociale! Et le crève-coeur, c’est que nous pourrions déjà être à la tâche!

  15. Merci de dire tout Haut ce que beaucoup pensent depuis longtemps..toute ma vie sans adherer au parti communistes nous nous sommes colles a ce parti considerantque c etais le seul possedant une forte base sociale ouvriere et intelectuelle je continu a penser quele pc est un formidable outil ideologique..creusetd intelligence et d espoir …..mais je veu garder toujours cette independance guide par un esprit critique muni d une bonne faculte d analyse….le pc Oui mais pas a n importe quel Prix et surtout ne pas briser l espoir souleve par les insoumis .je pense que je ne suis pa seul a penser cela!

  16. Quelle fait du bien cette analyse,il faut préciser le nombre de militants communistes et pas des moindre(secrète fédéral,secrétaire de section,des militants avec de longues années de militantisme)qui ont quitté le PC de guerre lasse sans qu’il ni est jamais un questionnement.Aujourd’hui nous nous retrouvons dans la FI.Comme les commentaires plus haut le PC s’arroge le sigle FI pour présenter son candidat,nous faisant passer pour des anti unitaire.C’est insupportable,alors que la direction n’a eu de cesse de combattre la candidature JLM.

  17. Sur la côte basque le PCF a largement fait le travail de propagande pour JLM . La FI a été inexistante , leurs forces militantes très faible . Donc le PCF doit prendre sa place, rien que sa place mais toute sa place lors des élections législatives. Il ne sert à rien de ressasser le passé , J’éspère que l’anti communisme chronique de certains membres de la FI ne sera pas un obstacle aux discussions à venir .

  18. Quelle fait du bien cette analyse il faut préciser en plus le nombre de militants et pas des moindre(secrétaire fédéral,
    de section des militants engagés depuis de longues date)qui ont de guerre lasse quitté le parti sans qu’il y ait jamais un questionnement.Aujourd’hui avec d’autres nous nous retrouvons dans la FI .Comme le commentaire plus haut le PC présente son candidat sous le sigle FI nous faisant passer pour des anti unitaires.C’est insupportable,alors que la direction du pc n’a eu de cesse de combattre la candidature JLM

  19. Merci Gilles, cela devait être dit ! Pour moi la casse du parti du congrès de Tours a définitivement mis fin, à toute possibilité d’être aux côtés des gens !
    Les cellules du Parti permettait ce travail, en assurant aux communistes que leur souveraineté les protégeait contre toute tentative d’imposer , d’en haut , des choix !
    Mais le clivage, direction, adhérents a éclaté au grand jour ! Les cadres, et le militants Chasseigniens n’ont pas fait grand chose dans la campagne ! ça gueule de partout dans la F.I à cause de ça , la loyauté des communistes est très contestée chez les Insoumis, selon les endroits, et c’est encore un rendez vous manqué avec le peuple agissant !

  20. bjr camarade gilles si tu pense que c est le moments de diviser les communistes tu a bien trouver la formule dommage ont peut avoir une idée un sentiment mais les communiste ne son et ne serons jamais des moutons alors rassemblons nous et luttons dans cette période néfaste

  21. Et oui comme beaucoup j’ai quitté le PCF à l’arrivée de Robert Hue car j’ai ressenti qu’il ne nous mènerait pas dans une nouvelle étape épanouissante.. et j’avais raison ..Je suis Mélenchon depuis 2008, depuis qu’il a mis l’écologie à l’ordre du jour et je n’ai put que me féliciter de l’évolution de son combat et je suis heureux que la France insoumise doit devenue ce qu’elle est aujourd’hui . Mes camarade communistes restent des frères mais je ne suivrais à l’aveuglette les mots d’ordres de leur parti… Je m’abstiendrai le 7 mai et voterais France insoumise au deux tours des législatives …

  22. Bonjour Camarade, J’adhère au contenu de ta lettre concernant les législatives. J’ai adhéré au PCF pendant 40 ans. Je l’ai quitté depuis que Laurent manoeuvre dans le dos du FDG avec Chassaigne, Dartigolles et d’autres qui n’ont eu de cesse de nous pourrir la vie. Voici un exemple de ce qui se passe dans ma circonscription. Un groupe d’insoumis s’est créé. Il compte parmi ses membres, entre autres, des communistes encartés ou non. Le député sortant est C. Eckert. Nous avons invité le PCF local (des camarades avec lesquels nous avons toujours milité) à une discussion en vue des législatives afin de mettre en place un binôme FI/PCF. Ils ont débarqué avec un représentant départemental qui nous a débité le discours de P. Laurent (campagne autonome, etc…). Après 3/4 d’heure de monologue, il annonce qu’il propose deux candidats : 2 communistes. Inutile de te dire ce que nous avons ressentis et quelles furent nos réactions. Ils partirent en promettant de nous tenir informés. Nous le fûmes, le lendemain dans le journal local qui annonçait leurs deux candidats. Voilà. Nous maintiendrons évidemment notre binôme insoumis élu en Assemblée citoyenne. Mais tu comprendras qu’Eckert ne sera pas inquiété sauf par la droite. Nous avons fait 26,6 % à la présidentielle. Ca ne peut plus continuer comme ça et voici pourquoi ta lettre me redonne la fierté d’être communiste. Fraternellement.

  23. Merci Gilles, merci monsieur le Maire de La Courneuve ! Je sais que beaucoup de communistes partagent sincèrement vos convictions, mais pas tous…
    Il faut virer les socio-democrates qui noyautent la direction de votre parti, qui fut le mien de 1967 à 1995…
    En tournant le dos au marxisme, à la formation politique et révolutionnaire, en tombant dans la collaboration de classe qui va maintenant jusqu’à se compromettre avec Macron, le parti va mourir !
    Chassez des responsabilités les cadres du parti responsable de cette agonie !

  24. Bonjour,
    Je suis entièrement d’accord avec Crespo (29 avril 2017 à 8 h 53 min), le score de Mélenchon est le résultat de mobilisations très diverses selon les endroits, communistes, Ensemble, insoumis, très rarement socialistes ne comprenant pas pourquoi Hamon ne se ralliait pas à Mélenchon. Mais il est vrai aussi que le PCF, et souvent les communistes localement auraient pu faire plus dans cette campagne, cet échec sera à analyser. Cependant de là à estimer que les 7 millions de voix étaient une adhésion à l’Avenir en commun, un peu de réalisme, c’était aussi une adhésion globalement à un programme issu de l’Humain d’abord, également proche de la France en commun, proche de l’Appel des cent ; quel électeur adhère à tous les points d’un programme, même celui de son propre parti ou mouvement?
    Je suis contre le cadre rigide de la France insoumise pour les législatives, tout simplement parce que ce 1er tour a montré qu’elle ne peut pas gagner seule, du moins dans la situation politique d’aujourd’hui.
    Dans l’immédiat, honte à Mélenchon, avec 30% des jeunes de moins de 25 ans qui ont voté pour lui, qui arrivent en politique et qui sont souvent perdus, vote blanc, abstention ou Macron, de ne pas avoir indiqué clairement que la seule façon de battre la haine, c’est de voter Macron. Même si les sondages la disent perdante, moins l’écart sera grand, plus ses électeurs d’aujourd’hui seront arrogants et encore plus déterminés dans leurs idées nauséabondes.

  25. Qui au PC va décider après la Présidentielle de continuer ou non aux législatives l’engagement pour le programme soutenu par la France insoumise. A 63 ans je suis toujours communiste mais comme l’ont indiqué fort mieux que moi les intervenants précédents il serait temps en tout cas pour moi, vu mon âge et surtout pour cet élan de la jeunesse (constat personnel lors du meeting de Dijon) qu’à vouloir sauvegarder quelques places dans l’hémicycle le PC aurait plus de chance d’être représenté en discutant pour chaque circonscription gagnable qui à le plus de chance d’être élu sur une candidature commune. Il est vrai que parfois d’après mes infos que les représentants du PG sont aussi dominateur mais cela devrait en bonne intelligence pouvoir être surmonté, en raison de la situation économique, sociale que l’ont subit.

  26. Bonjour,
    Voici très bien résumé ce que je ressent ici à Mérignac en gironde….
    Communiste Insoumis, je me sens à l’aise avec cette jeunesse avec les Insoumis qui avait presque totalement disparue dans le parti.
    J’appui la candidature de JLM depuis le lendemain de l’annonce de sa candidature… et je pense que si le parti ,ses militants les plus actifs avaient franchement soutenu JLM depuis le début , nous serions peut être au deuxième tour!!!…
    militant communiste depuis 1966…Depuis 11 ans que je suis à la retraite, j’avais bien ralenti l’activité militante et là pour JLM 2017 et l’Avenir en Commun…Je n’ai pas ménagé mes efforts pendant plusieurs mois, tellement… que je me suis surpris à pleurer de joie en imaginant qu’enfin nous allions gagner !!!
    A six cent mille voix près sur 45 millions d’électeurs et comme vient de le dire Jean Luc Mélenchon , il y a encore 10 millions d’abstentionnistes…
    En avant toute sur les législatives avec les Insoumis et tous ceux qui veulent mettre un coup de balai. Militons avec le Phi sur la casquette et le programme dans la poche, pas dans le coffre fort !

  27. Notre Feuille de route Liberté, Egalité, Fraternité, est la devise de la Patrie bientôt sur le champ de la révolte! RESISTENCE voter pour un programme par Convictions! je choisi d’accorder ma confiance à Jean-Luc Mélenchon, rejeter le projet destructeur et diviseur de l’extrême droite de Marine le Pen!!!

  28. Je partage sans réserve le contenu de la lettre ouverte de Gilles Poux.
    Les électeurs qui ont partagé les ambitions de la France insoumise durant ces derniers mois, ne manqueraient pas de sanctionner sévèrement le retour aux pratiques anciennes.

  29. Merci du fond du cœur, Monsieur, pour cette position d’un grand courage, et d’une honnêteté intellectuelle et politique de nature à revivifier tous les espoirs. Effectivement, une nouvelle force de gauche, la France Insoumise est née ce 23 avril nourrie de tous ceux qui ont bien voulu la faire exister et se battre pour elle. Gageons que pour les Législatives, ce grand espoir nous donnera l’intelligence de demeurer groupés, unis, à défendre d’une seule voix le programme « L’avenir en commun » auquel tant d’insoumis ont apporté leur contribution. Merci encore et haut les cœurs, avec des hommes tels que vous, nous sommes sur le bon chemin.

  30. BRAVO, MILLE MERCI POUR VOTRE LUCIDITE
    Il ne faut pas que recommence les combines avec le P.S pour aller à la gamelle pour sauver quelques sièges et réduire encore sa base populaire… Le Parti Solférinien a tout fait pour empêche que l’espérance portée par l’Avenir en Commun n’atteigne le 2ème tour.. et ils y sont parvenus..
    Basta le combines et Respect des Principes qui guident l’action des Communistes. Il faut savoir écouter les 7.6 millions de voix qui se sont exprimées en faveur de la France Insoumise et ravaler votre Ego.. Ce que vous, M. Le Maire avez su faire dignement et clarté.

  31. Grossières erreurs dans l’analyse de celui qui cherche des poux sur le crâne de Pierre Laurent :

    « Allons-nous continuer à dire que nous soutenons Jean-Luc Mélenchon mais que les communistes font leur propre campagne, alors qu’au cœur des bureaux de vote dimanche nous étions rassemblés pour représenter la France Insoumise ? »

    A ma connaissance, même si la grande majorité des communistes ont fait la campagne et voter pour JLM, je n’oublie pas mes camarades qui avaient fait le choix d’une autre option et qui par conséquent n’ont pas fait de campagne, voir n’ont pas voter pour le candidat de la FI…

    « Allons-nous pour les élections législatives qui arrivent être dans des exigences déplacées, parce que partisanes, et ainsi nourrir de nouvelles divisions, incompréhensions et paralysies ? »

    S’il y en un qui a divisé pour l’instant, c’est bien la Merluche en n’acceptant aucun rassemblement pour la présidentielle, et non pas les communistes qui n’ont pas présenté de candidat pour justement ne pas participer à cette division…

    « Ainsi, pour aborder les prochaines élections législatives, il est essentiel d’ouvrir la discussion entre la France Insoumise, le Parti de Gauche, le PCF, Ensemble,… avec un seul objectif : « fortifier le mouvement qui vient de s’exprimer ce 23 avril 2017». Nous en aurons bien besoin car ce qui sortira de ce 2ème tour des présidentielles tournera le dos, une fois encore, aux attentes populaires. »

    A qui la faute de tourner le dos aux attentes populaires ? Alors qu’avant le premier tour le rassemblement de la gauche progressiste assurait une place au second tour, voir la victoire…
    Et les socialistes de Hamon, on s’en fout, comme des écologistes, ils ne sont sûrement pas dignes de participer à la discussion parce qu’ils ont la malchance d’être du même parti (ou bien être partenaires pour EELV) que la clique des libéraux socialistes qui soutiennent aujourd’hui Macron, alors que nous n’avons absolument pas le droit de nous priver de la moindre des forces qui vont demain devoir se mobiliser contre un Macron ou pire contre une Le Pen…

    Monsieur Poux, et par la même occasion Mme Buffet, quittez le PCF, nous n’avons pas besoin des suceurs de roues de la FI, vous qui avez fait carrière dans la politique grâce au parti communiste, et je dis cela d’autant plus facilement que j’ai aussi de profonds désaccords avec mon parti, mais je ne les étale pas sur la place publique, car je compte sur l’ensemble de mes camarades pour trouver des solutions en interne, car les communistes savent se remettre en question et choisir leur stratégie en toute démocratie, comme ils l’ont fait en novembre 2016 !

    • Tout à fait d’accord camarade …… l’utilisation intempestive de la modernité des réseaux de communication ( ét je suis attaché à la modernité) ne doit pas nous faire perdre de vue des règles de bonne conduite ……

  32. Merci de tout mon cœur ,merci d’exprimer mon sentiment profond ..depuis des décennies ! cette fois ci ne ratons pas le coche ….

  33. Cher Gilles, Cher Camarade,

    On se connaît peu mais je sais le travail que tu fais à La Courneuve.
    c’est pourquoi, je me suis dis que hé devais en toute fraternité te dire que ton appoche n’est pas complete, ce qui t’amène à une conclusion imprécise et qui mérite d’être précisée.
    Faut-il que les candidats aux législatives y compris du PCF signent la charte des insoumis, passage obligé pour être adoubé par FI ?
    Faut il accepter la discipline de vote imposée et qui est la négation des differences ?
    En bref faut -il être soumis aux insoumis ?

    Si je suis Élu communiste aujourd’hui, conseiller régional c’est justement parce que le PCF s’est ouvert, accepte les différences jusqu’à la liberté de côté.
    c’est un retour en arrière de 30 ans de combat pour la liberté de pensée qu’il nous est demandé de renier.
    cela est d’autant plus étonnant que depuis 2 élections régionales, les accords avec le PG se sont faits sur la base du respect de la liberté de vote…souhaitee à juste titre par le PC devenu  » les insoumis ».
    Qu’en dis tu Gilles ?
    Fraternellement.

    • Il n’est pas question que se « soumettre aux insoumis », mais d’écouter 7 millions de personnes qui ont soutenu le programme. Après, si le PC ne veut pas écouter le peuple, on pourra parler de cohérence.

  34. Une belle preuve d’objectivité.

    Il faudra beaucoup de courage pour tourner la page du PCF, mais il le faut !

    Camarades, aidez-nous en Charente à convaincre Christophe Mauvillain le candidat pc/Front de Gauche à rejoindre les insoumis ! Il nous reste très peu de temps, y’a urgence à l’unité, et elle ne se fera qu’avec un mouvement neuf, il est temps d’arrêter de faire du réchauffer comme le dit si bien Gilles Poux.

    Merci à tous camarades.

    Basile, insoumis de Montbron.

  35. Eh bien moi, je trouve le positionnement de Pierre Laurent et du PC beaucoup plus clair et cohérent. Je n’ai jamais adhérer au PC. Mais aux législatives, je ne suis pas sûr de suivre les insoumis si le positionnement envers Marine Le Pen n’est pas plus clair et affirmé!

  36. « Pour cela, pourquoi ne partirions-nous pas de cette idée simple, à partir de « l’article 11 de l’alinéa 3 de la constitution actuelle » qui dit, qu’avec 185 Députés et 4,5 millions de pétitions, on peut imposer que soit organisé un référendum pour la convocation d’une Assemblée constituante et ainsi donner un prolongement immédiat et concret à notre campagne des présidentielles ? »

    Vous oubliez ici que le référendum prévu à l’article 11 est un référendum législatif, distinct du référendum constituant prévu à l’article 89. Cela a d’ailleurs été souligné par un arrêt du Conseil d’État Sarran-Levacher du 30 octobre 1998.

    De plus, la Constitution prévoit l’irresponsabilité du Président de la République. Entendons par là qu’il ne peut être amené à démissionner que de sa propre initiative (sauf cas exceptionnel prévu à l’article 68 où il aurait manqué à ses devoirs). En d’autres termes, le candidat vainqueur de ce second tour ne pourrait se voir mis en danger par quelque initiative référendaire populaire, aussi louable puisse-t-elle paraître.

  37. Cher Monsieur,
    J’admire votre lucidité, votre franchise, votre courage.
    Que c’est réconfortant de vous lire dans ce climat si tendu, où le doute, l’incertitude nous laissent dans le désarroi. Mais les forces vives des citoyens, et les vôtres que nous soutiendrons, nous ne lâcherons rien …
    Bien cordialement
    Une insoumise

  38. Bonjour Gilles,

    Je me permets de vous tutoyer c’est habitude trop ancrée chez moi de ne vouvoyer que des gens avec lesquels je veux mettre de la distance… et là je ne la sens pas.
    Je suis tout à fait d’accord avec ta proposition. Mais néanmoins je crois qu’il faut aussi bien cerner les limites de la campagne de la FI. Je ne dis pas que les gens qui l’ont conduite sont ainsi mais il y a de grandes ambiguïtés dans les propositions et notamment une ambiguïté sur ce que j’appelle « la défense du sentiment national ». Écrire l’Europe « tu la change ou tu la dégage » me rappelle trop des slogans dont je ne veux pas. Dire « Faire France de tout bois » ne correspond pas à mon idéal communiste. Être dans une posture jacobiniste et / ou souverainiste, ça ma perturbe. Attendre tout ou presque d’une homme pour certains militants, cela me choque. Cela nous l’avons fait. Nous l’avons dit. Avant. Est-ce que c’est la seule manière de « renouer » avec le peuple ?
    Ce sont aussi des questions à mettre sur la table.
    Fraternellement,
    Nico

  39. Le ton de cette lettre ouverte adressée à Pierre Laurent, pourquoi plus à lui qu’à Jean Luc Mélenchon, son déroulé me parait plutôt un plaidoyer pro domo pour se mettre d’un coté, le bon, celui qui gagne, et pouvoir exister. Est ce que la question posée est de gagner ensemble ou bien de perdre en remplaçant les communistes par les insoumis? C’est cette dernière proposition qui est le sens même de cette missive. Elle nous explique que le grand remplacement et le transfert avec armes et bagages d’élus et autres personnalités est en cours mais que ce n’est pas de la faute de celui qui va se remplacer par lui-même.C’est la faute à …Pierre Laurent en l’occurence. En quelque sorte, l’histoire de la girouette et du vent. Cette lettre est un morceau d’anthologie.

  40. Sauf et le sauf est de taille FI n’en VEUX PAS. FI n’est pas dans le rassemblement mais dans l’exigence d’alignement ils nous veulent dans la robe de bure des bourgeois de Calais.les chaines au pied, ce qui s’exprime ici c’est le « communisme » de la gamelle. JLM se voit en Chavez, il ne sera qu’un médiocre Peron

  41. Ton courage ne me surprend pas, camarade Gilles. Le texte de ta lettre ouverte à Pierre Laurent fera-t-il mouche ? Oui, sans aucun doute possible, auprès de la grande majorité des militants communistes. Il est temps, urgemment temps, de s’inscrire dans la démarche du mouvement de la France Insoumise, de rejoindre les 500 000 soutiens, les milliers d’insoumises et d’insoumis dans les plus de 3 000 groupes d’appui, d’inscrire notre programme La France en commun dans le projet de société de l’avenir en commun.

    Oui, l’union de la gauche, c’est fini et bien fini et les calculs politiciens avec !

    Oui, Gilles, tu as raison, nous pouvons dès maintenant engager une grande campagne politique commune afin d’imposer l’organisation d’un référendum pour la tenue d’une Assemblée constituante.

    Personnellement, je ne remercie pas Pierre Laurent et la direction de mon parti de n’avoir pas procédé à une consultation des adhérents du PCF pour le 2e tour. Je n’ai pas, plus, besoin de consignes, je suis un grand garçon capable de passer en 6e, tout comme l’ensemble des adhérents-cotisants-communistes.

    Je souhaite que très rapidement une conférence nationale extraordinaire du PCF soit convoquée de façon à engager un vaste travail de transformation de notre parti et qu’à cette occasion, un renouvellement total du CEN et du CN soit effectué.

    Enfin, je te demande, cher camarade Gilles, de nous faire connaître la réponse de Pierre Laurent à ta lettre ouverte.

  42. J’ai quitté le PCF en 2004 après 39ans de bons et loyaux services et je ne regrette absolument pas ce choix si ce n’est de ne pas avoir pris cette décision beaucoup plus tôt!
    Le PCF n’offre plus aucune perspective, il ne produit plus aucune idée nouvelle, il ne fait plus rêver! Moins de 2% à la dernière Présidentielle n’en font même plus une force d’appoint; il ne pèse plus sur le cours de la vie politique et même quand il aurait pu un tant soit peu pesé comme ce fut le cas après la dissolution de 1997 où le Parti socialiste avait besoin des 34 sièges du PCF pour s’assurer la majorité absolue, il n’a à aucun moment utilisé ce levier pour influencer la décision de la majorité gouvernementale de Jospin, au nom de « ne pas faire le jeu de la droite ». Cela signifie clairement que la mobilisation autour du thème  » donnez du poids au PCF, donnez lui la force de peser à gauche » n’était qu’un leurre voire un mensonge »
    En réalité, il ne fallait pas trop s’écarter des positions socialistes et surtout ne pas s’opposer à eux sur des questions essentielles! Le PS avait permis au PCF, soit par des désistements soit par des candidatures uniques dès le 1er tour de disposer d’un tel groupe à l’assemblée nationale; cela valait bien une certaine gratitude dans une sorte de pacte de « non opposition »
    Et voilà que ça recommence aujourd’hui. Le PCF dont le rôle obstiné se résume depuis plusieurs années à survivre et à sauver ce qui peut encore l’être dans son appareil, est conduit pour se faire à prôner le vote Macron
    afin de se ménager pour les législatives quelque soutien de ce côté là pour tenter de glaner quelques sièges même si la tâche s’avère désormais plus difficile.
    Comme le rappellent plusieurs commentaires, pour tenter de faire pression sur la France insoumise, Pierre Laurent mais aussi l’actuel président du groupe PCF à l’assemblée, André Chassaigne, n’hésitent pas à souligner le
     » rôle décisif  » du PCF dans l’excellent résultat obtenu par le candidat de la France insoumise lors du 1er tour de la Présidentielle.
    Faut il rappeler le vote aux forceps organisé au sein du PCF et qui dégagea une relativement faible majorité pour soutenir la candidature de Jean Luc Mélenchon!
    En fait ce vote ne constituait il pas en réalité, non pas un soutien au projet de la France insoumise mais une opportunité pour le PCF de se dispenser d’avoir son propre candidat au 1er tour qui aurait révélé probablement une nouvelle fois un médiocre résultat?
    La France insoumise n’est pas un parti politique où pour la plupart tout se décide d’en haut; C’est un mouvement, composé d’hommes et de femmes libres, regroupés autour du projet  » l’Avenir en commun « , n’obéissant qu’ à la seule consigne de leur intelligence, de leur faculté raisonnée d’appréhender le présent comme le futur.
    Dans ce mouvement qui a vocation à s’ouvrir et à s’élargir bien au delà de cette force considérable qu’il représente dores et déjà aujourd’hui, chacun peut y prendre toute sa place dès lors qu’il se sent en harmonie, en proximité et à fortiori en adéquation avec le projet de la France insoumise
     » l’Avenir en commun  »
    Pour les élections législatives, nouvelle étape essentielle pour porter la voix des insoumis au sein de la future assemblée nationale, la FI est en capacité de présenter des candidats dans plus de 400 circonscriptions. Que des accords puissent se conclure avec d’autres mouvements, d’autres forces, pourquoi pas? Mais en dehors de toute combine politicienne,ce qui passe nécessairement, pour garantir la cohérence avec l’élection présidentielle, par leur accord avec la Charte qui unit tous les candidat.e.s de la France insoumise.

    Gérard Lefranc

  43. Merci Monsieur Gilles Poux en tant que sympathisant communiste, j’attendais cette déclaration depuis des années…rompre avec cette suicidaire union de la gauche qui ne profita qu’au seul P.S et au détriment des classes populaire au final.
    La dynamique de la France insoumise offre au P.C.F l’opportunité de voguer vers l’avenir plutôt que de rester amarré au ponton décrépi des accords politiciens funestes.
    Vous faites honneur à tant de générations de militants communistes…de combattants ! Merci encore.

  44. Merci mille fois merci.
    Je ne suis encarté à aucun parti mais j’ai toujours voté pour les candidats PC aux élections et par discipline républicaine pour le candidat le mieux placé à Gauche au second tour.
    Puis en 2005 JL Mélenchon se démarque de son parti pour le NON au traité de Lisbonne, et lorsqu’en 2008 il claque la porte du PS et fonde avec MG Buffet le FdG, je suis comblé de cette union qui représente tous les espoirs d’un peuple.
    Hélas, les tergiversations du PC après l’élection du « capitaine de pédalo, alors que JLM qui se battait dans tous ses formes pour une union lisible du peuple, rien de tout cela ne fût accepté par les dirigeants du PC qui continuaient leur « tambouille » avec les solfériniens rendant totalement illisibles cette union qui n’était alors que de façade et affaiblissant le FDG, qui à terme fût en faillite.
    Cette faillite désavantagera en 2017 JL Mélenchon dans les sondages, car les instituts appliquaient alors un coefficient correctif destructeur basé sur ces législatives, ou le FdG compte tenu de sa dispersion était illisible.
    Il fallu l’abnégation de JLM et de ses soutiens pour me conforter dans cette volonté de construire une grande force en m’impliquant davantage et créer un groupe d’appui dans ma commune.
    Je ne m’étendrai pas sur la suite de cette attente de soutien à sa candidature l’obligeant à partir seul.
    Décision d’un véritable homme politique responsable.
    Même encore durant des mois de cette année 2017 le PC temporisait à lui déclarer son soutien, le poussant même à la primaire « suicide », « Cohnbendité », au point de me poser la question, si la direction du PC n’avait pas une arrière pensée de le pousser dans cette arène mortifère.

    J’ose prédire que si le PC ne fait pas le « ménage » dans sa direction pour éjecter les « empêcheurs » infiltrés par les solfériniens; comme le PS l’a été par les libéraux, alors, il risque de subir le même sort, ce qui m’attristerait quand on connaît toute l’histoire populaire du grand PC.

    Oui à une UNION sur des bases non pipées, dans le seul souci de la réussite de créer avec toutes les composantes des Insouùmis, l’application si simple des fondements « des jours heureux ».

    Adrien Roussel Insoumis.

  45. Bonsoir Monsieur et mille mercis à vous. Cette longue missive me fait tellement de bien. Enfin J’ai été au PC il y a longtemps et en suis parti pour des raisons personnelles, mais j’ai toujours les mêmes convictions.
    Tout ce que je souhaite, que j’espère profondément c’est que la FI et le PC arrivent à s’entendre sur des unions très importantes pour le peuple Français. Il attend tellement de se rapprochement entre 2 groupes qui se sont si bien battus, entendus pour les présidentielles. Il faut la même détermination pour les législatives.
    Une chose, je suis navrée, je dirais même écoeurée de cette « affaire » entre la FI et le PC, ça fait plus que désordre. C’est un peu ne pas écouter la base.
    Merci encore Monsieur Poux et bon courage pour la suite.

  46. Bravo !
    « Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire, c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques » (Jean Jaurès, en 1903).
    Nous (je dis « nous » parce que j’assume les erreurs de notre parti : on a aussi les dirigeants qu’on mérite) avons ergoté depuis 2012 et tergiversé pendant près d’un an avant de nous décider sur une position intenable (le candidat JLM mais notre programme !) qui relève plus de la psychiatrie que de la stratégie politique. Ce faisant nous avons conforté la démarche de JLM qui voulait sortir du « carcan » du Front de Gauche, ce qui contribue à nous marginaliser. Ce faisant aussi, notre positionnement a considérablement réduit notre efficacité militante. J’ai la faiblesse de penser que le score de JLM aurait pu être meilleur encore…
    Aujourd’hui, le PCF utilise le sigle FDG de manière abusive puisqu’il n’y a plus de Front de Gauche… Pour ma part, je trouve que « l’Humain d’abord » est plus que jamais d’actualité alors que JLM ne porte plus (ou moins ?) ce concept. Nous avons besoin d’une utopie, et pas seulement de mesures programmatiques. Ce qui emporte l’adhésion chez JLM pour des millions de gens (Français ou non) et des appréciations positives même chez des commentateurs ou des adversaires, c’est sa capacité à dessiner une vision de la société humaine dont on a réellement besoin.
    Vive L’Humain d’abord en commun !

  47. Ping : Législatives : les communistes et Mélenchon feront bande à part - MEDIAVOR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>